Quantiquité : Polis type

Par Polis il faut entendre cité au sens large. En fait, le nom désigne la pla­nète et sa la capi­tale. Lorsqu’il s’a­git d’être pré­cis, on dis­tingue cette der­nière par le suf­fixe -polis (par exemple : Athènes et Athenapolis).

Les cités sont éta­blies sur des pla­nètes de type très variés. Les plus anciennes et donc aujourd’hui les plus puis­santes ont été bâties sur des mondes sem­blables à Gaïa. Les colo­nies, plus récentes, sont sou­vent créées sur des mondes riches en res­sources natu­relles mais pas tou­jours imme­dia­te­ment habi­tables. Elles sont donc plus petites, le temps que la Gaïaformation ait lieu (entre 6 et 20 décén­nies).

Politique

Les poleis ont prin­ci­pa­le­ment 3 modes d’organisation poli­tique :

  • la démo­cra­tie : Athène est la polis emblé­ma­tique de ce régime avec ses 10 assem­blées pro­vin­ciales (les dèmes) dont une par­tie des repré­sen­tants s’assemble à la capi­tale pour for­mer le gou­ver­ne­ment. 3 Archontes sont élus et char­gés de l’exécutif ain­si qu’un ou plu­sieurs stra­tèges en cas de conflit ce qui est assez fré­quent ces der­niers temps. Avec la crois­sance de la polis, l’esprit des débats démo­cra­tiques du début s’est quelque peu per­du et une cer­taine iner­tie sappe la légen­daire réac­ti­vi­té du peuple athé­nien.
  • l’oligarchie : modèle spar­tiate par excel­lence où les égaux (homoioi), véri­tables citoyens spar­tiates, sont sépa­rés des hilotes, esclaves, et des périèques, hommes libres de classe infé­rieure. Cette situa­tion n’est pas sans ten­sion et l’oligarchie for­mée par les plus grandes mai­sons spar­tiates consacre beau­coup d’énergie à main­te­nir sa domi­na­tion sur la socié­té.
  • la monar­chie : forme pri­mi­tive évo­quée dans le poème de d’Homère et encore pré­sente à la péri­phé­rie de l’anneau d’atlas.

La seconde dis­tinc­tion entre les polis tient au sta­tut de métro­pole ou de colo­nies. Les colo­nies ont été fon­dée par des citoyens d’une autre cité qui devient alors sa métro­pole. Les liens poli­tiques et éco­no­miques sont natu­rel­le­ment très forts même si des exemples de colo­nie rebelle existent. Ils res­tent tou­te­fois rares.

Capitale et pro­vinces

Une pla­nète est fré­que­ment divi­sée en pro­vinces avec cha­cune des res­sources et des ins­ti­tu­tions spé­ci­fiques. Capitale ou nom, l’implantation géo­gra­phique d’une polis suit un sché­ma qua­si immuable :

  • Agora : véri­table cœur éco­no­mique et poli­tique, on y trouve les bourses et mar­chés d’échange ain­si que le par­le­ment ou siège du pou­voir local
  • Acropole : comme son nom l’indique, sou­vent située en hau­teur c’est la for­te­resse mili­taire de la polis d’où sortent les patrouilles d’infanterie et de chars.
  • L’Ourano-port en orbite est relié à sa polis pas un ascen­seur orbi­tal per­ma­nent.
  • La ou les portes d’Hermès, tou­jours situées un peu à l’écart de la polis et avec une gar­ni­son mili­taire spé­ci­fique sta­tion­nant en per­ma­nence à proxi­mi­té.